Ils en parlent !

Nombreux sont ceux qui parlent des Etats Généraux !

La presse

– Dans Libération, une tribune de Dominique Plihon et Jean-Marie Harribey des Economistes Atterrés, qui partage notre constat : http://www.liberation.fr/economie/2013/04/04/l-economie-dans-sa-tour-d-ivoire_893737

– La Revue Esprit : http://www.esprit.presse.fr/news/frontpage/news.php?code=256

– L’hebdo (en Suisse) : http://www.hebdo.ch/les-blogs/rossi-sergio-les-non-dits-de-l-%C3%A9conomie/la-crise-des-sciences-%C3%A9conomiques

Des blogs

– Jean Gadrey : http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/2013/04/05/de-peps-economie-a-l%E2%80%99economie-comme-science-citoyenne/#more-496

– Gilles Raveaud : http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2013/04/04/lenseignement-deconomie-a-la-fac-est-nul-cest-prouve/#more-751

http://alternatives-economiques.fr/blogs/raveaud/2013/04/05/leconomie-dans-sa-tour-divoire-par-jean-marie-harribey-et-dominique-plihon/#more-761

Des associations professionnelles, des réseaux…

– L’Association Française d’Economie Politique (AFEP) : http://www.assoeconomiepolitique.org/spip.php?article484

– Le réseau thématique « Sociologie économique » de l’Association Française de Sociologie (AFS) : http://socioeco.hypotheses.org/856

– IDIES : http://www.idies.org/index.php?post/Etats-Generaux-de-lenseignement-de-leconomie-dans-le-superieur

7 réflexions sur “Ils en parlent !

  1. L’article de Libération est scandaleux… Comment peut on laisser écrire des chose pareilles? Citez moi une faculté d’économie en France dans laquelle il n y a pas un cours de Macroéconomie avec du Keynésianisme en veux tu en voilà pour les L1, L2 et L3. Allez dans n’importe quel rayons « économie » dans n’importe quelle librairie de France, vous ne trouverez que des ouvrages sur la nécessite de l’intervention de l’Etat. Quant à dire que la microéconomie c’est le cheval de troie du néolibéralisme, il n y a aucun économiste sérieux pour approuver ce genre de calomnies.

    Et c’est surtout ironique pour ceux qui veulent un vrai débat intellectuel au sein des facultés, de prendre des positions aussi tranchées et des conclusions aussi hâtives sur les marchés et leur fonctionnement libre. Même Gregory Mankiw, doyen de la faculté d’économie d’Harvard, qui s’affirme néo-keynésien rirait à la lecture de cette tribune. Scandaleux….

    Quant à la crise financière, je vous invite à regarder les thèses de l’école autrichienne d’économie qui n’est enseignée nul part à part dans quelques université. Monsieur Peter Schiff ne fait que répter ce que cette école dit depuis le départ avec Carl Menger et von Mises… http://www.youtube.com/watch?v=hUl8i9WurAI

    • Bonjour Youcef,

      Merci pour votre commentaire plein de peps. Il est vrai que la tribune parue dans Libération du 5/04 est clivante – elle n’est pas de PEPS directement mais de deux membres du collectif des Économistes atterrés, dont plusieurs membres de PEPS partagent les vues – mais procéder de la sorte a au moins le mérite de clarifier les positions pour éclairer le débat. Cela dit, il y a des nuances entre les Économistes atterrés et PEPS, qui sont deux collectifs bien distincts l’un de l’autre, et qui n’ont pas de membres en commun (PEPS n’étant constitué que d’étudiants de niveaux divers).

      Concernant votre première remarque sur l’enseignement du keynésianisme en licence, celui-ci est effectivement bien présent, mais il est très souvent enseigné au travers de sa récupération néoclassique, incarnée par le modèle ISLM. Tout spécialiste de Keynes vous dira que ce modèle vide totalement la théorie keynésienne de sa substance, et évacue nombres de concepts fondamentaux de Keynes. Hicks lui-même a d’ailleurs récusé son propre modèle à la fin de sa vie. Je ne doute pas que vous-même avez également fait ce constat si vous avez lu Keynes et étudié ISLM. Un étudiant qui n’aurait vu Keynes que sous le prisme de la synthèse néoclassique ne peut pas affirmer raisonnablement avoir une connaissance sérieuse et approfondie de la théorie keynésienne et de ses développements ultérieurs.

      Concernant la microéconomie: seule la microéconomie néoclassique est enseignée. Celle-ci dépeint l’homme comme (1) optimisateur (au sens néoclassique du terme, donc dans une optique de rationnalité – entendue dans son sens néoclassique de maximisation de l’utilité, là aussi un concept qui n’appartient qu’à l’école néoclassique), (2) raisonnant à la marge et (3) prenant ses décisions selon un calcul de coût d’opportunité. Il y a là une vision économiciste des choses qui peut poser question et qui, en tout état de cause, pose problème dés lors qu’elle prétend à l’universalité. Il ne s’agit pas de dire que c’est là une base d’analyse fondée ou infondée, mais cela reflète une vision de l’humain propre à une école de pensée particulière, qui n’est pas partagée par toutes les écoles de pensée en économie, y compris les autres écoles ayant développé une microéconomie. La microéconomie telle qu’elle est enseignée aujourd’hui est la base de l’économie néoclassique et des marchés efficients, et constitue donc un support théorique du néolibéralisme.

      Nous partageons votre regret de ne pas voir la théorie autrichienne davantage enseignée. Nous l’avons d’ailleurs mentionnée parmi les écoles devant être plus enseignées dans la tribune que PEPS a publié dans Le Monde Éco&Entreprise du 3 avril 2013 (et que vous pourrez trouver dans la rubrique « Nos écrits »).
      Déterminer si cette école offre des outils d’analyse pertinents ou non pour comprendre la crise n’est pas le sujet ici: ce que PEPS revendique est un enseignement pluraliste, à la fois à l’égard de toutes les théories économiques, mais aussi à l’égard des autres sciences sociales et des matières dites réflexives (histoire de la pensée et des faits économiques, épistémologie) qui permettent aux étudiants d’acquérir un esprit critique indispensable.
      Dans un enseignement pluraliste de l’économie, l’école autrichienne serait donc enseignée aux étudiants au même titre que les autres écoles de pensée (École néoclassique contemporaine: nouvelle classique, nouvelle keynésienne, real business cycle, nouvelle microéconomie ; Nouveaux champs du mainstream: économie psychologique, économie comportementale, neuroéconomie ; Écoles hétérodoxes: école postkeynésienne, école autrichienne, économie marxiste, école de la régulation, social system of accumulation, économie des conventions, économie écologique, économie féministe, économie complexe, institutionnalisme à la Veblen, à la Commons, à la Polanyi etc…). Dans un tel enseignement, les étudiants pourraient donc déterminer par eux-même et équitablement leurs préférences théoriques. Par exemple un « étudiant PEPS » serait capable de confronter la théorie du capital de Hayek à celle de Sraffa pour reconstituer leur célèbre controverse, ou encore serait capable de confronter l’organisation sociale marchande prônée par les autrichiens avec l’analyse de l’extension des marchés et ses effets sur la société qu’en fait Polanyi.

      J’espère que vous comprenez notre démarche, et je pense qu’en tant que partisan d’une école hétérodoxe (l’école autrichienne) – si j’ai bien compris – vous partagerez notre désir d’un enseignement pluraliste.

    • Bonjour David,

      Nous avons filmé et enregistré les Etats-généraux, nous réfléchissons à la meilleure solution pour mettre tout cela à disposition rapidement. Bientôt !

  2. Merci pour ces infos.

    Puis-je vous conseiller de jeter un oeil aux préconisations de l’Alliance Sciences Société pour développer des politiques Sciences Société ?

    Les 12 travaux pour des politiques Sciences-Société : http://alliance-sciences-societe.fr/12-travaux-pour-des-politiques-sciences-societe/

    Les amendements portés par l’Alliance Sciences Société dans le débat sur le projet de loi sur l’ESR : http://alliance-sciences-societe.fr/loi-esr-les-amendements-portes-par-lalliance/

    En vous souhaitant bonne réception.

    Maxime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s